Des bois d'arbres fruitiers ont été utilisés pour le lambris.
Leur chaude couleur tapisse les murs.
Les boiseries sont sculptées et cirées.






La rampe est de style rocaille (milieu du XVIII° siècle):
les lignes sont contournées (contours compliqués), dissymétriques.
Elles évoquent les sinuosités de la végétation.







L'église a un chevet plat.
Le retable est l'oeuvre de Jean Brunelo vers 1702 mais le tabernacle ne ressemble pas à ceux qu'il sculptait.
Il est enterré dans l'église.




Les colonnes disposées sur plusieurs plans et les panneaux latéraux en biais donnent de la profondeur.














Les colonnes torses sont ornées de putti et de pampres.


Les toiles peintes de l'Annonciation sont attribuées à l'atelier de Nicolas Mignard.


La surcharge de décoration est baroque.



Toile peinte par Bruno Schmeltz à la fin du XX° siècle :
Jean-le-Baptiste porte des jeans.



Le restaurateur au travail.



Le restaurateur enlève les couches de peinture successives.





Les piédestaux après restauration.









Un encadrement doré à la feuille après sa restauration.









Un encadrement doré avant sa restauration.


















Le tabernacle avant sa restauration :
les statuettes n'étaient pas à leur place d'origine.



Le tabernacle est en bois doré. Sa porte est sculptée en bas-relief.
Elle est entourée par deux anges-termes (bustes en Hermès).




Deux anges qui semblent en mouvement,
entourent le tabernacle.



Les courbes et les contre-courbes sont caractéristiques de l'art baroque.



La dorure permet à la lumière de jouer sur les formes pour les faire ressortir et les faire vibrer.



Deux anges qui semblent en mouvement entourent le tabernacle.



Le restaurateur rebouche des trous dans l'autel.


Les faux-marbres d'origine après restauration.



Un"autel-tombeau" a des parois galbées.



Les moulures de l'autel sont rehaussées par la dorure.



Autel latéral peint en faux-marbres.







Autel latéral décoré de faux-marbres peints.






Le décor est abondant
car le but de l'art baroque est d'impressionner, d'émouvoir.












Le clocher avec ses lucarnes-meurtrières a été reconxtruit vers 1615.




La façade néo-gothique a été édifiée entre 1853 et 1856.





Retour