Généralités
      Les archives départementales (série 2 O, 1813) nous apprennent que l'église d'Oursbelille a été l'objet de grosses réparations entre 1847 et 1850 sous la direction de l'architecte diocésain Jean-Jacques Latour.

      Un clocher est construit entre 1873 et 1877 car « les deuxtiers de la population n'entend que rarement les cloches pour les offices et le réveil du matin ». Ce clocher passe d'une forme carrée à la forme octogonale pour le haut.

      En 1821, deux peintres italiens devaient repeindre le lambris de la voûte du chœur en bleu avec des étoiles blanches, les arêtes de couleur marbre rouge et celui de la nef en rouge avec des arêtes de couleur du marbre bleu. Les mur devaient être peints en blanc.
Pots à flamme surmontent l'ancienne porte à arc             en anse de panier.
            Leurs forme ascendante donne de la légèreté à             l'arc.
L'encadrement de la porte est en beau marbre sculpté.
Leurs forme ascendante donne de la légèreté à l'arc.
La présence d'une feuillure indique l'emplacement de            l'ancienne menuiserie de la porte.
L'ouvrant.
Le dormant de la porte.
Le bénitier est orné de godrons très classiques.
Remarquez les veines de ce marbre de Campan.
Le retable en bois de la fin du XVII° siècle est composé de trois étages, très architecturé et équilibré.
et de trois volets.
Etage principal.
Petit couronnement.
Entablement.
Volet latéral.
L'autel n'est plus là.
Le tabernacle à disparu.
Panneau central.
La corniche.
Double soubassement.
Guirlande.
Colonne.
Cintre.
Chapiteau
L'autel trouvait au pied du retable, il était surmonté du tabernacle qui se trouve maintenant sur un autel latéral.
L'autel est maintenant placé au milieu du choeur.
Le tabernacle en forme de vase est en bois peint.

Il a été déplacé sur un autel latéral.
Colonne torse décorée d'angelots et de pampres.
Etienne, saint patron de la paroisse, est sculpté en haut-relief.
St Etienne est reconnaissable à sa dalmatique, vêtement de diacre.
La dorure permet à la lumière de jouer sur les formes pour les faire ressortir et les faire vibrer.
La composition et la sculpture donnent l'illusion du mouvement qui est une caractéris-
tique du baroque.
Le décor baroque est abondant car le but de l'arc baroque était d'impressionner afin de montrer la puissance de Dieu.
Aileron à enroulement ou volute.
De faux marbres peints décorent le panneau central.
Les couleurs chaudes sont caractéristiques de l'art baroques .
Ce bas relief en bois sculpté et doré à la feuille représente la lapidation de Saint Etienne, premier martyr chétien.
Dans la chapelle nord,





      le retable






  le tabernacle



     et l'autel


semblent à leur place d'origine
Pot à flamme.
"Autel-tombeau"
Les courbes et les contre-courbes sont nombreuses dans l'art baroque.
Les boiseries sont sculptées et cirées.
Ce sont des bois d'arbres fruitiers qui sont utilisés.
A la différences des aplats de couleur actuels, les nuances des enduits à la chaux faisait vibrer la lumière sur les murs.
La couleur chaude du lambris tapisse les murs.
A l'opoosé des protestants, les catholiques croient que la Vierge et les saints sont des intermédiaires utiles pour intervenir auprès de Dieu.
Cette statue en bois dorée est remarquable par la position très haute de l'Enfant Jésus.
Retour