L'église d'Ibos est placée sous le vocable de saint Laurent qui fut martyrisé sur un grill par des Romains polythéistes. Cette église porte le titre de collégiale car un revenu était affecté à la rétribution d'un collège (groupe) de chanoines qui devait y célébrer le culte. Ils étaient cinq en 1783.








Les murs de cette église gothique peuvent être percés de vitraux et la nef peut gagner en largeur et en hauteur par rapport à une construction romane ce qui donne une impression de légèreté. Les voûtes sur croisée d'ogives de la nef reposent sur des corbeaux alors que l'abside est voûtée d’ogives qui retombent sur des colonnettes engagées.



La clé de voûte est sculptée d’un saint Laurent polychrome.


L'autel en marbre a des parois galbées : il s'agit d'un autel-tombeau sculpté par un artiste bordelais, Jaboin, dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Il est encadré par deux anges adorateurs.


    


Les murs du choeur sont tapissés de bois sculpté et ciré de même que les confessionnaux. Ces boiseries très travaillées datent du XVIIIe siècle.











La chaire à prêcher est en bois très sculpté et doré.





















La cuve des fonts baptismaux en marbre de Campan est sculptées de godrons.


Dans la nef,les chapelles sont logées entre les contreforts des travées de la nef ce qui est typique des églises de style gothique languedocien.



La statue de Saint-Laurent est en bois.



Retour